آخر الأخبار :

Le Maroc, une cible de l'EI au même titre que les pays européens


Entretien avec Pierre Vermeren*, professeur d’histoire contemporaine à l’université Paris I Panthéon Sorbonne, spécialiste de l’histoire du Maroc.

20 août dernier, le roi du Maroc a appelé les Marocains résidant à l’étranger d'"être toujours parmi les premiers à défendre la paix, l’harmonie et la coexistence dans leur pays de résidence". Un discours qui résonne comme un cri de ralliement face à la menace de l’Etat Islamique. Décryptage de Pierre Vermeren, spécialiste de l'histoire du Maroc. En quoi ce discours est-il historique ?

- Ce discours a une importance inédite car c’est le premier à avoir un véritable écho hors du Maroc. On a déjà entendu maintes condamnations du terrorisme de la part du roi, notamment depuis les attentats qui ont frappés le Maroc en 2003. Mais à ce moment-là, elles n’étaient pas entendues de la même manière en “Occident”. Maintenant que la France est frappée à son tour, le discours prend une toute autre dimension. Tout en sachant qu’en France, il n’y a pas l’équivalent d’une autorité religieuse islamique d'un tel poids pouvant condamner le djihadisme révolutionnaire.

Le roi du Maroc se présente dans son discours en commandeur des croyants, quelle est sa réelle légitimité religieuse ?

- Dans l’histoire de l’Islam, le roi du Maroc a indéniablement une autorité et une légitimité. Il a l’autorité du calife. Déjà le sultan marocain avait une position supérieure à celle du calife ottoman dans les années 1920, en raison du chérifisme. Il est à la fois commandeur des croyants, lieutenant de dieu sur terre et successeur du prophète Mahomet, mais aussi descendant du prophète (chérif). Il a donc une réelle importance dans l’Islam politique et historique.Néanmoins, il faut nuancer son influence dans les cercles islamistes. Ces derniers, ceux à qui il souhaite s’adresser, contestent le chérifisme et toute allégeance au pouvoir national, si ce n’est celle qu’ils peuvent octroyer au calife Al Baghdadi. En revanche, du point de vue religieux, le discours de Mohammed VI aura clairement un impact chez les autres imams marocains mais aussi auprès des autorités de l’Islam dans le monde sunnite. Ce discours a autant de poids religieux que celui du mufti d’Al Azhar par exemple.

Pourquoi s’adresse-t-il à la diaspora marocaine ?

- Avec les attentats de Paris et de Bruxelles, on se rend compte que des ressortissants européens d’origine marocaine sont de plus en plus engagés dans le djihad. Par cette adresse, le roi se tourne vers les Marocains ou Marocains d'origine qui y participent. Il s’adresse à eux directement. Il s’agit d’une conception très marocaine de l'Islam. Pour le roi, les Marocains résidant à l’étranger (MRE) relèvent de la commanderie des croyants, la loi islamique étant considérée comme  indépendante par rapport à leur localisation, voire à leur nationalité. Les MRE  sont vus comme des musulmans qui dépendent du roi. C’est la notion d’allégeance chérifienne: Hassan II lui-même s’adressait aux juifs d'Israël issus du Maroc comme étant sous sa protection. Quel que soit sa religion, son pays de résidence, un Marocain de naissance est “protégé” et sous la dépendance du chérif.

C’est d’autant plus vrai depuis le début du règne de Mohammed VI : dès 2003, le roi a interdit à tout ouléma de prescrire la loi religieuse. Il s’est arrogé le monopole de l’interprétation des textes religieux. Par ce discours, il souhaite de nouveau réaffirmer son autorité dans le monopole de l’ijtihad (“libre interprétation des textes religieux”)… et du djihad.

Comment le Maroc combat l’Etat Islamique?

- Le Maroc s’intéresse surtout aux ressortissants marocains (et à leurs descendants) qui par milliers se sont rendus au djihad. La surveillance policière la plus extrême est de mise. Le Maroc est également un allié majeur de l’Arabie Saoudite et se place comme une “puissance sunnite” contre l’Etat Islamique.
A l’intérieur du royaume, la lutte est très active. Le Maroc est engagé dans un encadrement clair des institutions religieuses, et des enseignements religieux en particulier qu'ils ont déwahhabisés. En outre, les services de sécurité marocains communiquent à outrance. Chaque semaine, des affaires de démantèlement de cellules terroristes font les unes de la presse.

Quel impact réel ?

- L’impact de ce discours est important mais seulement sur ceux qui veulent bien l’écouter.
En effet, ce discours n’aura pas de réel impact pour les candidats au djihad qui eux, se placent dans une vision internationaliste de l’Islam qui ne saurait obéir à des logiques d’allégeances nationales. Aussi le Maroc est une cible de l’Etat Islamique, car il est vu comme un allié des ennemis de Daesh (hormis l’Iran): Etats-Unis, France, Israël et Egypte. Dans la logique djihadiste, le Maroc est un état impie qui devient une cible au même titre que les pays européens. Le véritable impact qu’il peut avoir c’est sur les occidentaux. Par ce discours, il leur rappelle l'engagement contre l’extrémisme et le fanatisme religieux de l'islam institutionnel.

Pourquoi avoir recours à la rhétorique anticolonialiste dans son discours ?

- Il y a là une visée quelque peu populiste. Le Maroc souhaite de nouveau se positionner aux côtés de l’Algérie qui a une longue tradition anticoloniale, mais surtout de l'Afrique, où il vient tout juste de demander le retour dans l’Union africaine.

Quel est son objectif sous-jacent ?

- Dans ce dernier discours, le roi du Maroc souhaite avant tout se positionner comme le vecteur d’un islam modéré. C’est une rhétorique que le Maroc avait déjà avancée après la guerre au Mali ou lors de la guerre civile algérienne dans les années 1990. Mohammed VI utilise en fait les atouts dont il a hérité, qui forgent sa légitimité religieuse : son statut de chérif (membre de la famille du prophète) et de commandeur des croyants, qui confortent son trône, et ses pouvoirs politiques et religieux.

  * Pierre Vermeren a réédité en 2016 une "Histoire duMaroc depuis l'indépendance", Repère La Découverte, Paris. 




نشر الخبر :
عدد المشاهدات
أرسل لأحد ما طباعة الصفحة
الرجاء من السادة القراء ومتصفحي الموقع الالتزام بفضيلة الحوار وآداب وقواعد النقاش عند كتابة ردودهم وتعليقاته،وتجنب استعمال الكلمات النابية أو الحاطة للكرامة الإنسانية.